CDAD de la Somme - 03 22 45 03 51

Logos CDAD et Ministère de la Justice

Tout savoir sur vos droits

Les permanences et les consultations sont gratuites
Les permanences

Amiens - Abbeville - Corbie - Doullens - Ham - Longueau - Montdidier - Péronne - Roye

Les points d'accès

Amiens - Abbeville - Péronne

Les consultations

Avocats - Huissiers - Notaires

COLLOQUE

8 OCTOBRE 2019

 

 

RADICALISATION : REPERER ET AGIR

 

Le Conseil Départemental d’Accès au Droit (CDAD) en partenariat avec le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de la Somme (CIDFF)  a organisé le 8 octobre 2019 un colloque portant sur le thème «  radicalisation : repérer et agir ».

Depuis 2014, une politique publique de «prévention et de lutte contre la radicalisation» s’est peu à peu construite en France, cherchant à mobiliser de manière transversale les acteurs publics, les acteurs de la justice, les acteurs associatifs et la société civile. Cette politique publique a permis d’engager une réflexion d’envergure autour de la question de la radicalisation. Les attentats de 2015 ont conduit les responsables politiques à penser différemment la question des risques sociétaux et à réfléchir sur le processus même de la radicalisation. Comment repérer pour prévenir et agir ?

Compte tenu de ce contexte et de l’actualité, il est important de sensibiliser et d’informer les professionnels sur le processus de radicalisation, ses effets et les dispositifs de signalement et d’accompagnement existants sur le territoire.

Tel était l’enjeu  de cet évènement qui a rassemblé une centaine de professionnels de tout milieu à l’amphithéâtre Cavailles à l’espace Dewailly  d’Amiens ce 8 octobre.

C’est M. Lenfantin, Président du Tribunal de Grande Instance d’Amiens et Président du CDAD qui a ouvert ce colloque en rappelant la mission première du CDAD : rendre le droit accessible à tous. Cette mission s’appuie sur un partenariat fort avec le CIDFF pour développer des actions de sensibilisation et de prévention à destination des professionnels et du public.

Les différentes étapes de la radicalisation ont été par la suite présentées par M. Bœuf, Chargé de mission radicalisation à la Cour d’Appel d’Amiens pour mieux comprendre son processus : sentiment de supériorité, compensation d’un manque, besoin de socialisation, proposition forte d’appartenance un groupe, conditionnement, rupture avec l’environnement et passage à l’acte. Tous ces termes ont pu être expliqués à l’ensemble de l’assistance qui s’est montrée interactive et intéressée.

Les facteurs et les indicateurs de basculement évoqués par M. Henniaux, Directeur territorial de la protection de la protection de la jeunesse Somme-Aisne en prenant appui sur les suivis et accompagnements des radicalisés au sein de leurs structures sont venus compléter les propos de M. Bœuf.

Mme Jabob, référente radicalisation au sein de la Préfecture de la Somme a présenté le dispositif du signalement sur le département et l’accompagnement mis en place pour la personne signalé mais également pour celle qui signale.

Le colloque s’est terminé par l’intervention de M. De Bosschere, Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance d’Amiens pour exposer le traitement judiciaire sur le territoire.

Les nombreux échanges avec la salle ont démontré l’intérêt d’une telle manifestation avec une interrogation commune à tous les professionnels : Que faire ?

Des pistes ont été données en s’appuyant sur la société civile, sur le sentiment d’appartenance de ces jeunes, leur affiliation, leur estime, leur statut dans la société et leurs souhaits dans leurs vies. Etre vigilant aux fragilités de ces jeunes, les identifier pour mieux agir.

photo 1
Photo2
Photo 3